Les innovations liées au mois de radjab ...

Publié le par Administrateur MUKHLISUN

Le mardi 02 du mois de radjab de l’an 1428 H..

 

Question :

Certaines personnes, distinguent le mois de « radjab » [1] par des actes d’adoration (ʿibādāt) comme la prière de « ar-raghā ib » [2], la revivification de la nuit du 27 de ce mois... Est-ce que cela a un fondement dans la Législation [islāmique] (charʾ) ? Qu’Allāh vous récompense.

 

Réponse du noble chaykh ʿAbd Al-ʿAzīz bn ʿAbd Allāh bn Bāz – qu’Allāh lui fasse miséricorde – :

La spécification de ce mois par la prière de « ar-raghā ib » ou la célébration (iḥtifāl) de la nuit du 27 – dont ils prétendent qu’elle est la nuit du voyage et de l’ascension (al-isrā’ wa al-miʾrādj) – n’est qu’une innovation et n’est pas autorisée [car elle] n’a pas de fondement dans la Législation et les vérificateurs (muḥaqqiqqūn) parmi les gens de science ont mis en évidence cela. Nous avions déjà écris à ce sujet plus d’une fois et avions éclairci aux gens que la prière [dite] « ar-raghā ib » est une innovation (bidʿah). Elle est pratiquée par certaines gens au moment de la première nuit du vendredi du [mois de] « radjab » et de même pour la célébration de la nuit du 27 en croyant qu’elle est la nuit d’ « al-isrā’ wa al-miʾrādj ». Tout ceci n’est qu’une innovation sans le moindre fondement dans la Législation.

La date de la nuit d’ « al-isrā’ wa al-miʾrādj » n’est pas connue [3] et si elle l’avait été, il ne serait pas autorisé à la célébrer car le Prophète – Prière et Salut d’Allāh sur lui – ne l’a jamais célébrée de même que ses Califes bien-guidés et le reste de ses Compagnons – l’Agrément d’Allāh sur eux – et si [sa célébration] était une Tradition prophétique (sunnah) [à pratiquer,] alors, ils nous y auraient précédés et le Bien (khayr) dans son ensemble se trouve dans leur suivi (ittibāʾ) et le cheminement (sayr) sur leur méthodologie (minhādj) comme l’a dit Allāh – à Lui la Puissance et la Gloire - :

 

(100. Les tout premiers [croyants] parmi les Emigrés et les Auxiliaires et ceux qui les ont suivis dans un beau comportement, Allāh les agrée, et ils L’agréent. Il a préparé pour eux des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, et ils y demeureront éternellement. Voilà l’énorme succès !)

(Coran : 09/100)

 

Et il a été authentifié du Messager d’Allāh – Prière et Salut d’Allāh sur lui – la parole :

 

« Celui qui innove dans notre Affaire (sous-entendu, « notre religion » : l’Islām), ce qui ne lui appartient pas, [alors cela,] est rejeté (= pas accepté). »

(Unanime sur son authenticité).

 

Et il dit [également] – Prière et Salut d’Allāh sur lui – :

 

« Celui qui pratique une œuvre (action), [non conforme] à notre Affaire, [alors cela,] est rejeté. »

Rapporté par Muslim dans son « ṣaḥīḥ »

 

et la signification de « est rejeté » c’est qu’elle n’est pas acceptée de celui qui pratique [cette innovation].

Le Messager d’Allāh – Prière et Salut d’Allāh sur lui – disait dans ses sermons (khutbah) :

 

« Avant tout, la meilleure des paroles est le Livre d’Allāh et la meilleure Voie, est celle de Muḥammad – Prière et Salut d’Allāh sur lui – et la pire des chose, se sont les nouveautés [en matière de religion] et toute innovation est un égarement. » [4].

Rapporté par Muslim également.

 

Ce qui est exigé à l’ensemble des musulmans c’est de suivre la Tradition prophétique (sunnah) [authentique] et de ne pas en dévier (istiqāmah), de se la recommander réciproquement et de mettre en garde (ḥidhr) [contre] toutes les innovations en mettant à exécution la Parole d’Allāh :

 

([...] Entraidez-vous dans l’accomplissement des bonnes œuvres et de la piété [...])

(Coran : 05/02)

 

et Sa Parole – Gloire à Lui – :

 

(1. Par le Temps ! 2. L’homme est certes, en perdition, 3. sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, s’enjoignent mutuellement la vérité et s’enjoignent mutuellement l’endurance.)

(Coran: 103/1 à 3)

 

et la parole du Prophète – Prière et Salut d’Allāh sur lui – :

 

« La religion, c’est le conseil. »

 

[Les Compagnons] dirent : « Pour qui ô Messager d’Allāh ? »

 

Il dit :

 

« Pour Allāh, Son Livre, Son Messager, les responsables des musulmans et à l’ensemble [de la Communauté. »

Rapporté par Muslim dans son « ṣaḥīḥ » [5].

 

Quant au fait d’accomplir la ʿumrah durant le mois de radjab, il n’y pas d’inconvénient d’après ce qui a été affirmé dans les deux « ṣaḥīḥ » d’après Ibn ʿUmar – l’Agrément d’Allāh sur eux deux – que le Prophète – Prière et Salut d’Allāh sur lui – a accompli la ʿumrah durant le mois de « radjab » et les [pieux] Prédécesseurs (salaf) faisaient de même en ce mois comme l’a mentionné Al-Ḥāfiẓ Ibn Radjab – qu’Allāh lui fasse miséricorde – dans son livre « al-laṭā if » d’après ʿUmar, son fils et ʿĀichah – l’Agrément d’Allāh sur eux – et il a narré d’après Ibn Sirīn que les [pieux] Prédécesseurs faisaient cela. [6]

Et Allāh est le détenteur de la Réussite.

 

_________________

[1] : Le mois de radjab est le septième mois du calendrier arabo-musulman qui est à la base lunaire. C’est l’un des quatre mois sacrés de l’Islām avec muḤarram, dhū al-qiʾdah et dhū al-ḥidjdjah.

[2] : Cette prière est une innovation. Le texte qui a été rapporté sur son mérite et sa pratique est inventé sur le compte du Messager d’Allāh – Prière et Salut d’Allāh sur lui – ! Aujourd’hui, se sont le plus souvent les soufis qui pratiquent cette prière et certains ignorants.

[3] : Il s’agit de la nuit au cours de laquelle, Allāh a mis à disposition de Son Messager – Prière et Salut d’Allāh sur lui – une monture singulière nommée « al-buraq » qui l’a transporté jusqu’à la Mosquée al-aqṣā à Jérusalem (Palestine) et de là, il a commencé son ascension (miʾrādj) au ciel de ce bas-monde et ainsi de suite jusqu’au septième. Il dépassa ce-dernier jusqu’à être en présence du Seigneur – Gloire à Lui –. A ce moment là, Il lui prescrit certaines choses notamment l’accomplissement des 5 prières canoniques. Au cours de cette nuit, Allāh – le Très-Haut – lui dévoila des choses surprenantes, il eut aussi l’occasion de voir de grands Prophètes – Salut d’Allāh sur eux –, le Paradis et ses délices ainsi que l’Enfer avec ses supplices. Finalement, Allāh lui fit regagner sa couche à Makkah ! Ce récit est long et authentique et sa date exacte est ignorée. Nous vous conseillons de retourner aux recueils de aḥādīth pour le lire en entier.

[4] : Rapporté par Muslim dans : « al-djumuʿah », n°1435 et An-Nasā ī dans : « al-ʿidayn » n°1560.

[5] : Rapporté par Muslim dans : « al-īmān », n°55.

[6] : Malheureusement, il existe encore beaucoup d’autres innovations au cours de ce mois sacré. Les plus répandues, sont les suivantes :

a.         La prière « ar-raghā ib »

b.         La prière de la nuit à la moitié de radjab.

c.         Le fait d’acquitter sa zakāt obligatoire [spécialement] durant ce mois.

d.         Spécifier (takhṣīṣ) ce mois pour le jeûner en partie ou en entier.

e.         Se coiffer la tête d’un turban (se la couvrir) (iʾtimār) surtout la nuit du 27.

f.          La célébration de la nuit du 27 sur la base qu’elle est la nuit d’ « al-isrā’ wa al-miʾrādj » et qui est connu au Soudan sous l’appellation : « ar-radjabīyyah ».

g.         Accomplir la « ʿatīrah » qui est le sacrifice d’une bête au cours de radjab.

 

Qu’Allāh – le Très-Haut – nous préserve de cela et nous aide à Lui rendre un culte pur.

 

Traduction : L’équipe MUKHLIṢŪN

Référence :

http://www.binbaz.org.sa/mat/1105

Publié dans la revue « ad-daʾwah » n°1566 daté de djumādā al-ākhirah 1417 H..

Voir aussi : « Rassemblement d’Avis religieux et d’articles divers », t. XI.

 

Des remarques ? Contactez-nous !

Commenter cet article