La célébration du Voyage nocturne et de l’Ascension ...

Publié le par Administrateur MUKHLISUN

Le jeudi 03 de chaʾbān 1428 H..

 

Bien que le mois de radjab soit passé, il est tout de même de notre devoir d’avertir nos frères et sœurs à propos d’une innovation répandue et pratiquée par beaucoup au cours de ce septième mois du calendrier islāmique. Il s’agit de la célébration de la nuit du Voyage nocturne de notre bien-aimé – Prière et Salut d’Allāh sur lui – et de son Ascension au ciel, en arabe : « al-isrā u wa al-miʾrādj ». Les gens de science, anciens et contemporains, soucieux de purifier l’Islām de tout ce qui lui est étranger n’ont cessé d’avertir leurs enfants (musulmans) du danger des nouveautés religieuses. C’est ainsi, que nous vous présentons ici, la traduction d’une fatwah sur la célébration de cette nuit, par le noble chaykh ʿAbd Al-ʿAzīz bn ʿAbd Allāh bn Bāz – qu’Allāh lui fasse miséricorde – :

 

La louange est à Allāh et que la Prière et le Salut soient sur le Messager d’Allāh, sa Famille et ses Compagnons.

Avant tout,

Il n’y a aucun doute que le Voyage nocturne (isrā’) et l’Ascension (miʾrādj) [du Prophète – Prière et Salut d’Allāh sur lui –] sont parmi les Signes (āyāt) grandioses d’Allāh exposant la véracité (ṣidq) de Son Messager Muḥammad – Prière et Salut d’Allāh sur lui – et la grandeur de son rang (manzilah) auprès d’Allāh – à Lui la Puissance et la Gloire – tout comme elles font partie des preuves (dalā il) de la Puissance (qudrah) remarquable d’Allāh, de Son Elévation (ʿulūww) – Gloire à Lui et élevé soit-Il – au-dessus de l’ensemble de Sa Création (khalq).

Allāh – Gloire à Lui et élevé soit-Il – a dit :

 

(Gloire et Pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur [Muḥammad], de la Mosquée Al-Ḥarām à la Mosquée Al-Aqṣā dont Nous avons béni l’alentour, afin de lui faire voir certaines de Nos merveilles. C’est Lui, vraiment, qui est l’Audient, le Clairvoyant.)

(Coran : 17/01)

 

Il a été, plusieurs fois, rapporté du Messager d’Allāh – Prière et Salut d’Allāh sur lui – qu’il a été élevé au ciel, que les Portes [célestes] lui ont été ouvertes au point qu’il dépassa le septième ciel. [A cet endroit,] Son Maître lui adressa la Parole – Gloire à Lui – de la façon qu’Il a voulu. Il lui a prescrit les cinq prières [canoniques] alors [qu’au début] Il lui en avait prescrit cinquante.

Notre Prophète – Prière et Salut d’Allāh sur lui – ne cessa de consulter [Allāh] et de Lui solliciter un allègement (takhfīf) jusqu’à ce qu’Il les réduise [au nombre] de cinq. [Ainsi,] elles sont [équivalentes à] cinq [prières] obligatoires (farḍ) et à cinquante en récompense (adjr) car la bonne action en vaut dix et à Allāh [revient] les louanges et les remerciements pour tous Ses Bienfaits (niʿam).

Aucun ḥadīth n’est venu préciser [la date de] cette nuit durant laquelle a eu lieu le Voyage nocturne et l’Ascension, ni au mois de radjab ou autre et tout ce qui a été rapporté sur l’exactitude [du moment] n’est pas fondé du Prophète – Prière et Salut d’Allāh sur lui – et chez les gens de science [connaisseurs] du ḥadīth.

Et à Allāh la Sagesse parfaite pour l’avoir fait oublier (insā’) aux gens et même si son moment était confirmé, il ne serait pas permis au musulman de la spécifier par des actes d’adoration (ʿibādāt) ou de la célébrer car le Prophète – Prière et Salut d’Allāh sur lui – et ses Compagnons - l’Agrément d’Allāh sur eux - ne l’ont pas célébré ne l’ont pas spécifié par quelque chose et si [sa] célébration (iḥtifāl) était un acte (amr) légiféré (machrūʾ) à Son Prophète, le Messager [d’Allāh] – Prière et Salut d’Allāh sur lui – [et] à la Communauté [Islāmique] (ummah) soit par la parole ou par l’acte et si quelque chose de cela avait eu lieu, [alors,] elle serait connue et répandue ou bien les Compagnons – l’Agrément d’Allāh sur eux – nous l’auraient transmise.

[Mais] ils transmirent de leur Prophète – Prière et Salut d’Allāh sur lui – toute chose dont a besoin la Communauté et ils n’ont rien négligé dans la religion. Au contraire, ils sont ceux qui ont anticipé le bien.

Si la célébration de cette nuit était légiférée, ils auraient été les premières personnes [à la commémorer] et le Prophète – Prière et Salut d’Allāh sur lui – a conseillé les gens [pour leur salut] et les Messagers ont atteint l’objectif de leur Annonce (balāgh).

[Le Messager d’Allāh – Prière et Salut d’Allāh sur lui –] a fait son devoir et si la glorification (taʾẓīm) de cette nuit et [sa] célébration faisaient partie [intégrante] de la religion d’Allāh, le Prophète – Prière et Salut d’Allāh sur lui – ne l’aurait pas ignoré ou dissimulé [à sa Communauté]. Donc, si rien de cela n’a pas eu lieu nous apprenons que [sa célébration] et sa glorification ne font en rien partie de l’Islām et Allāh a déjà parachevé la religion de cette Communauté et Il a accompli, sur elle, la Grâce (niʾmah) et Il a désavoué celui qui édicte [des choses] dans la religion parmi ce qu’Il n’a pas autorisé. Allāh – Gloire à Lui et élevé soit-Il – dit dans Son Livre dans la sourate « la Table servie » :

 

([...] Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée l’Islām comme religion pour vous. [...])

(Coran : 05/03)

 

et Il a dit – à Lui la Puissance et la Gloire – dans la sourate « la Consultation » :

 

(Ou bien auraient-ils des associés [à Allāh] qui auraient établi pour eux des lois religieuses qu’Allāh n’a jamais permises ? Or, si l’arrêt décisif n’avait pas été prononcé, il aurait été tranché entre eux. Les injustes auront certes un châtiment douloureux.)

(Coran : 42/21)

 

Il a été confirmé du Messager d’Allāh – Prière et Salut d’Allāh sur lui – dans les aḥādīth authentiques : La mise en garde (taḥdhīr) des innovations (bidaʾ) et la proclamation (taṣrīḥ) qu’elles sont un égarement (ḍalālah), l’avertissement (tanbīh) de la Communauté sur leur dangerosité importante, le rebutage (tanfīr) de leur pratique et ainsi que ce qui a été affirmé dans les deux « ṣaḥīḥ » d’après ʿĀichah – l’Agrément d’Allāh sur elle –, du Prophète – Prière et Salut d’Allāh sur lui – qui dit :

 

« Celui qui innove dans notre Affaire (sous-entendu, « notre religion » : l’Islām), ce qui ne lui appartient pas, [alors cela,] est rejeté (= pas accepté de lui). »

 

et d’après une version de Muslim :

 

« Celui qui pratique une œuvre (action), [non conforme] à notre Affaire, [alors cela,] est rejeté. »

 

et dans le « ṣaḥīḥ » de Muslim d’après Djābir – l’Agrément d’Allāh sur lui – : « Le Messager d’Allāh – Prière et Salut d’Allāh sur lui – disait au cours du prêche du vendredi :

 

« Avant tout, la meilleure des paroles, est le Livre d’Allāh et la meilleure des voies et celle de Muḥammad – Prière et Salut d’Allāh sur lui – quant à la pire des choses, se sont les nouveautés et toute innovation est un égarement. »

 

An-Nasā ī ajouta par une chaîne de transmission excellente :

 

« et tout égarement est dans le Feu. »

 

Dans les « sunan » d’après Al-ʿIrbāḍ Ibn Sāriyah – l’Agrément d’Allāh sur lui –, il dit : « Le Messager d’Allāh – Prière et Salut d’Allāh sur lui – nous a exhorté par une exhortation intense. Par elle, les cœurs ont frémi et les yeux ont laissé verser des larmes. Nous [lui] dîmes : « Ô Messager d’Allāh c’est comme [si cette exhortation] était celle d’une personne faisant ses adieux. Enjoins-nous [quelque chose]. [C’est alors qu’] Il dit :

 

« Je vous somme de craindre Allāh ainsi que d’écouter et obéir [au gouverneur] même si ce dernier est un esclave abyssin. Vous verrez après moi de grandes divergences, alors, attachez-vous à ma Tradition (sunnah) et à celle Califes bien-guidés (Abū Bakr, ʿUmar, ʿUthmān et ʿAlī) : Mordez-y à l’aide de vos incisives et prenez garde aux nouveautés [dans la religion] car toute innovation est un égarement. »

 

Les aḥādīth avec cette signification sont nombreux et il a été affirmé des Compagnons du Messager d’Allāh – Prière et Salut d’Allāh sur lui – et des pieux Prédécesseurs après eux, la mise en garde des innovations et l’avertissement (tarhīb) [contre] elle. C’est pour cela, qu’elles sont [considérées comme] un ajout (ziyādah) dans la religion, une [forme de] législation (charʾ) qui n’est pas autorisée de la part d’Allāh, une ressemblance (tachbīh) aux ennemis d’Allāh [parmi] les Juifs et les chrétiens à cause des ajouts qu’ils ont apportés dans leur religion ainsi que leurs innovations [parmi les choses] qu’Allāh n’a pas autorisé et aussi, parce que persister [dans leur pratique] est une diminution (tanaqqus) et une accusation (ittihām) de la religion islāmique comme n’étant pas parfait (kamāl) et il est connu qu’en cela, il y a un grand mal (fasād), du répréhensible (munkar) odieux, [quelque chose de] choquant (musādamah) d’après la parole d’Allāh – à Lui la Puissance et la Gloire – :

 

([...] Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, [...])

(Coran : 05/03)

 

ainsi qu’une contradiction (mukhālafah) claire envers les aḥādīth du Messager [d’Allāh] – Prière et Salut d’Allāh sur lui – mettant en garde (mahdharah) contre les innovations et l’éloignement (munfirah) de ces dernières.

J’espère que les preuves (adillah) citées, seront suffisantes et convaincantes pour le chercheur de vérité (tālib al-ḥaqq) dans la désapprobation (inkār) de cette innovation : Je signifie par là, l’innovation de la célébration de la nuit du Voyage nocturne et de l’Ascension, sa mise en garde et [qu’elle ne fait] pas partie de la religion islāmique en quoi que ce soit.

Après qu’Allāh eut ordonné le conseil (nuṣḥ) à l’égard des musulmans, la clarification (bayān) de ce qu’Il leur a prescrit dans la religion et l’interdiction (taḥrīm) de la dissimulation (kitmān) de la science (ʿilm), j’ai constaté qu’il fallait avertir (tanbīh) mes frères musulmans de cette innovation qui s’est déjà propagée dans de nombreux pays au point que certains, pensent qu’elle fait partie de la religion et Allāh est Celui qui a la charge (mas ūl) de l’amélioration de la situation (aḥwāl) de l’ensemble des musulmans et de leur octroyer la connaissance (fiqh) dans la religion. Qu’Il nous accorde la Réussite ainsi qu’à eux dans l’attachement (tamassuk) à la Vérité (ḥaqq) et l’affermissement (thabāt) sur cette dernière ainsi que le délaissement (tark) de ce qui la contredit. Il est, certes, le garant et le compétent pour cela.

Et que la Prière, le Salut et la Bénédiction d’Allāh soient sur Son Serviteur et Son Messager, notre Prophète Muḥammad, sa Famille et ses Compagnons.

 

___________________

Traduction : L’équipe MUKHLIṢŪN

Référence : http://www.binbaz.org.sa/mat/8185

 

Des remarques ? Contactez-nous !

Commenter cet article