Les premières déviances doctrinales ...

Publié le par Administrateur MUKHLISUN

Le dimanche 23 Muḥarram 1428 H..

 

Question :

A partir de quand des divergences d’ordre doctrinales [firent leurs apparitions au sein] des musulmans ?

 

Réponse du Comité permanent pour la Recherche scientifique et l’Avis religieux – qu’Allāh les récompense – :

Les Compagnons – l’Agrément d’Allāh sur eux – formaient [à l’origine] une seul et unique communauté (ummah) [unis sur la même] croyance et politique (siyāsah). Cette situation [perdura] jusqu’au califat de ʿUthmān [bn ʿAffān] – l’Agrément d’Allāh sur lui –. [A cette époque-là,] commencèrent les toutes premières manifestations (prémices /bawādir) de la divergence (ikhtilāf) dans la politique hormis la doctrine (al-ʿaqīdah).

[Mais] lorsque [ʿUthmān – la Miséricorde d’Allāh sur lui –] fut assassiné [1], et que le serment d’allégeance (bayʿah) fut porté à ʿAlī – l’Agrément d’Allāh sur lui – par un groupe et à Muʿāwīyyah par un autre alors qu’il existait entre eux des antagonismes (ḥurūb) politiques, sortit une secte qui fut appelée « al-khawāridj/les dissidents, sortants » (kharidjites). Ils ne divergeaient pas avec les musulmans dans les six Fondements de la Foi (īmān) ni dans les cinq Piliers de l’Islām (arkān) sur lesquels il est bâtit mais ils ont divergés d’eux dans le statut (titre/ʿaqd) du califat, l’anathème (takfīr) [2] [pour celui coupable] de grands péchés (kabā ir), l’effleurement des pieds [sur les chaussons] (masḥ) au cours des ablutions et [d’autres] exemples que ceux-là.

Puis, un [autre] groupe parmi les partisans de ʿAlī – l’Agrément d’Allāh sur lui – a exagéré à son sujet jusqu’à ce que certains parmi eux [finirent] par l’adorer : Ils furent appelés « ach-chīʿah/les partisans » [3].

Ensuite, tous les khawāridj et les chīʿah se divisèrent [à leur tour] en [d’autres] groupuscules et [ainsi fit son apparition] la secte appelée « al-qadarīyyah » (qadarites) qui nia la Prédestination [d’Allāh] (qadar) [4].

[Arriva par la suite] Al-Djaʾd bn Darham qui fut le premier à nier les Attributs d’Allāh [5], à interpréter ces derniers, les Textes des versets et des aḥādīth [d’une façon] contraire à leur [véritable] sens : Il fut exécuté par Khālid Al-Qusrā [6] mais il fut suivit dans [sa] contestation (inkār) et dans [sa fausse] interprétation (ta’wīl) [par] son élève Al-Djahm bn Ṣafwān qui s’est distingué par cette [croyance] et fut lié à ces propos exécrables [et] ceux qui la professaient étaient connus [sous l’appellation] « al-djahmīyyah » (djahmites).

[Egalement,] fit son apparition [une secte sous le nom de] « al-muʾtazilah/les isolationnistes » (moutazilites) qui suivirent « al-djahmīyyah » dans l’interprétation [fausse] des textes des Attributs [divins] : Ils appelèrent [cela] : « tanzīh/purification [d’Allāh] » et ils suivirent « al-qadarīyyah » dans le reniement de la Prédestination et ils appelèrent [leur fait] « ʿadl/justesse, droiture » et « al-khawāridj » dans leur sortie (révolte/khurūdj) à l’égard des détenteurs [de l’Autorité] et surnommèrent [leur acte] « al-amr bi al-maʾrūf wa an-nahyy ʿan al-munkar/la recommandation du louable et la prohibition du répréhensible » et ainsi que d’autres dires.

Puis naquit Abū Al-Ḥasan ʿAlī bn Ismāʿīl Al-Achʿarī sur leur école de pensée (madhab) qui cru à leurs principes (mabādi’) jusqu’à ce qu’il fut guidé par Allāh à la Vérité. Il se repentira [par la suite] de « al-iʾtizāl/l’isolationnisme, réclusion » et persistera sur la Voie des gens de la Tradition prophétique (sunnah) et de l’Unité [jusqu’à sa mort]. Il s’efforça à répliquer à ceux qu’il avait contredit dans les Fondements de l’Islām mais il resta en lui [quelques] défauts (chawā ib) de la doctrine des « muʾtazilah » comme l’interprétation des Textes [concernant] les Attributs [relatifs] aux Actes [divins]. Il a été, [par ailleurs,] influencé par les paroles de Djahm bn Ṣafwān dans les actes des serviteurs et il professa [le dogme] du « djabr/fatalisme » [7] en l’appelant « kasb/acquisition » et d’autres choses dont se rendra compte celui qui liera son livre : « al-ibānah/la différenciation » composé dans les derniers moments de sa vie [et] comme le démontre ce qui a été écrit sur lui [par] ses compagnons qui sont ceux qui l’ont connu mieux que quiconque [ainsi que] ce qu’a écris Ibn Taymīyyah dans ses compositions – qu’Allāh leur fasse miséricorde –.

 

___________________

[1] : C’est le 18 du mois de dhū al-ḥijjah de l’an 35 H. (soit le17 juin 656) que l’Emir des croyants, le troisième Calife de l’Islām est assassiné par les khawāridj. ʿUthmān bn ʿAffān bn Al-ʿĀṣ bn Umayyah Dhū An-Nurayn – la Miséricorde d’Allāh sur lui – avait alors plus de 80 ans !

[2] : Rendre un musulman mécréant.

[3] : C’est plus tard qu’ils furent surnommés « rāfiḍah ».

[4] : Ils sont apparus à Al-Baṣrah dans le sud de l’Irak au 6ième siècle.

[5] : Tel que l’Attribut divin du Visage, des deux Mains...

[6] : Lire : http://www.sahab.net/forums/showthread.php?t=342733

[7] : C’est une croyance corrompue selon laquelle le serviteur est contraint (madjbūr) dans ses actes (afʿāl) et qu’il est dépourvu de choix (ikhtiyār) (Source le dictionnaire : « al-muʾdjam al-muḥīt »).

 

Traduction : L’équipe MUKHLIṢŪN

Référence : « masā il fī al-ʿaqīdah/Des thèmes sur le dogme [islāmique] ». Page 186-187 et question N°246. Rassemblement et agencement des Avis religieux : Abī Mālik Muḥammad bn Ḥāmid bn ʿAbd Al-Wahhāb.

 

Des remarques ? Contactez-nous !

Commenter cet article