L’origine des 72 sectes ...

Publié le par Administrateur MUKHLISUN

Le samedi 8 ṣafar 1428 H..

 

ʿAbd Allāh bn Al-Mubārak [1] qu’Allāh lui fasse miséricorde a dit : « [Les] 72 passions [2] ont pour origine (aṣl) 4 passions [initiales] (ahwā) à partir d’elles, bifurquèrent [les] 72 [autres]. [Elles sont,] la passion (secte) des « qadarīyyah » (qadarites) [3], des « murdji ah » (mourdjites) [4], des « chīʿah » (chiites) [5] et des « khawāridj » (kharidjites) [6]. ».

 

Réponse du noble chaykh ʿAbd Al-ʿAzīz bn ʿAbd Allāh Ar-Rādjiḥī qu’Allāh le préserve:

Oui, [c’est ce qu’] a dit ʿAbd Allāh bn Al-Mubārak, le savant et l’imām célèbre. L’origine (aṣl) des 72 passions [est] 4 passions qui se scindèrent en 72 [autres]. [Par son expression,] il a voulu expliquer la parole du Prophète – Prière et Salut d’Allāh sur lui – :

 

« Les Juifs, se sont divisés en 71 sectes, les chrétiens en 72 sectes. Quant à cette Communauté, elle se divisera en 73 factions : Toutes iront au Feu hormis une seule d’entre elles... » [7].

 

Donc, [ces] voies innovés sont de combien ? [Elle sont de] 72 et cela, c’est la signification de la parole de ʿAbd Allāh bn Al-Mubārak : L’origine de [ces] 72 passions et sectes concerne l’innovation de 4 [premières] passions, 4 sectes [et] innovations qui [finirent par] se fractionner en 72 [fractions dévoyées].

La première [est la secte des] « qadarīyyah », la deuxième, des « murdji ah », des « chīʿah » en troisième et en quatrième, celle des « khawāridj ».

Ces 4 innovations, [ʿAbd-Allāh bn Al-Mubārak] les appellent « hawā/passion » qui [renvoie à] l’innovation de la division (bidʿah tafarrūʾ) [car c’est] à partir d’elle que sont issues les 72 fractions [perdues qui] iront toutes au Feu tandis que la soixante-treizième, [concerne la] Faction [sauvée] des gens de la Tradition prophétique (sunnah) et de l’Unité [8].

Ceci constitue l’explication [de sa parole] et elle [englobe] une mise en garde (taḥdhīr) à l’encontre des « qadarīyyah », « murdji ah », « chīʿah » et des « khawāridj » car ils sont l’origine de l’innovation [du scindement sectaire].

 

___________________

[1] : Il est né en 118 de l’Hégire. Il est originaire du « Khurasān » (province du Nord-est de l’actuel Iran). Il était estimait pour ses vastes connaissances et connu pour son comportement vertueux, ses paroles justes... Beaucoup de pieux Prédécesseurs ont fait ses éloges. Il est mort en 179 de l’Hégire et dans une autre version, en 181 au cours du mois de ramaḍān à l’aube en Irak à l’âge de 63 ans – qu’Allāh lui fasse miséricorde –.

[2] : Il a utilisé le terme « hawan » qui est le singulier de « ahwā/passions » pour désigner les sectes égarées.

[3] : Il existe quelques aḥādīth authentiques à leur sujet où ils furent surnommés par le Messager d’Allāh – Prière et Salut d’Allāh sur lui – les « madjūs de cette Communauté » et il nous a ordonné de ne pas les visiter lors de la maladie et de ne pas se rendre à leur enterrement (« ṣaḥīḥ sunan ibn mādjah » vérifié par chaykh  Al-Albānī – qu’Allāh lui fasse miséricorde – n°75/92). Ces gens-là, ont nié la Prédestination d’Allāh et ont prétendus que l’homme est indépendant dans le bien et le mal de son âme et qu’Allāh à connaissance de l’acte seulement au moment de l’action !

[4] : Ils firent leur apparition à l’époque des chiites et des kharidjites. Ils sont nommés « murdji ah » qui veut dire « retardataires, ceux qui ajournent ». Leur croyance corrompue « al-irdjā’ ou retardement, ajournement » enseigne que la Foi n’a pas de relation avec les actes et que ces derniers n’ont aucune influence sur la Foi du croyant et qu’ils n’ont aucune importance sur l’entrée du serviteur au Paradis ! Le premier à répandre la croyance de « al-irdjā’ », fut Bathr bn ʿAbd Allāh Al-Ḥamadanī et cette innovation continua à se répandre (Kūfah en Irak). Parmi ses représentants, il y a eu Muḥammad bn Karām d’où l’appellation « al-karāmīyyah » (karamites) à l’égard de sa secte.

[5] : Ils furent tout au début appelés « chīʿah » pour avoir suivis ʿAlī – l’Agrément d’Allāh sur lui – et l’avoir préféré au-dessus des autres Compagnons. Ils se nomment eux-mêmes « chīʿatu ʿalīyy/Les partisans de ʿAlī ». Les chiites se divisent en 3 grande parties : « al-ghālīyyah/hérétiques » qui se subdivisent en 12 sectes, « az-zaydīyyah/zaydites » qui se subdivisent en 6 sectes et les « rāfiḍah/rafidites » qui se subdivisent en 14 sectes ! Leur religion a atteint un degré de mécréance incroyable au point où ils remirent en cause l’intégralité et la protection du Coran, la prophétie de Muḥammad, la loyauté des Compagnons !

[6] : Ils sont ceux qui sortirent des rangs de ʿAlī d’où leur surnom : « al-khawāridj/les dissidents, sortants ». De nombreux aḥādīth furent rapportés sur eux, ils furent surnommés aussi par le Prophète – Prière et Salut d’Allāh sur lui – : « kilāb an-nnār/les chiens de l’Enfer » (« ṣaḥīḥ sunan ibn mādjah » vérifié par chaykh Al-Albānī – qu’Allāh lui fasse miséricorde – n°143/173). Ibn Mādjah – qu’Allāh lui fasse miséricorde – leur a consacré un chapitre dans ses « sunan » (voir : Chapitre [12] : « sur la mention des Kharidjites »). Les khawāridj se sont eux aussi divisés en plusieurs groupes avec des caractéristiques propres : « al-azrāqīyyah/les azraqites » qui sont les plus extrémistes et terroristes adeptes de Nāfiʾ bn Al-Azraq, « an-nadjadāt/les nadjadites » adeptes de Nadjdah bn ʿĀmir Al-Ḥanafī, « aṣ-ṣufrīyyah/les soufrites » adeptes de Ziyād bn Al-Aṣfar, « al-ibāḍīyyah/les ibadites » adeptes de ʿAbd Allāh bn Ibād (présents en grand nombre dans le Sultanat d’Oman, à Zanzibar, dans la région centre du Mizāb en Algérie et sur l’île de Djerba en Tunisie).

[7] : Source : « ṣaḥīḥ sunan ibn mādjah » vérifié par chaykh Al-Albānī – qu’Allāh lui fasse miséricorde – n°3226/3992.

 

Traduction : L’équipe MUKHLIṢŪN

Référence : http://shrajhi.com/index.php?Cat=17&Page=Ksunah00160.Htm

 

Des remarques ? Contactez-nous !

Commenter cet article